Fabliau “D’Estormi”, Hues Piaucele -commentaire vv.1-35 (prologue)

Vous etes priés de ne pas copier coller mon travail. merci.

Fabliau datable vers la fin du XIIIe siècle, avec une structure de 630 vers octosyllabiques à rimes plates (AABBCCDD…) et écrit en français médiéval.  Il  a été conservé dans un seul manuscrit (Bedier 59), qui porte la signature de l’autor (Hues Piaucele). Dans le dernier vers, et qui était composé surement dans une région picardisante (le mètre, et surtout les rimes, assurent que certains mots caractéristiques ne sont pas été ajouté ou modifié après par un copiste ; es : […]force- […]porce (pour « porche ») aux vv. 203-204).

On peut facilement reconnaitre dans cette fabliau les sujets  typiques des fabliaux médiévales : la chute de la richesse à l’indigence (en ce cas, d’une couple marié), l’escamotage pour gagner l’argent en vitesse, la satyre sur le célibat des prêtes (le célibat fuit introduit seulement entre le XII-XIII siècle par la réforme de Gregorio VII), la présence d’un personnage sot, un malentendu (funèbre), un final heureux. Un prologue et un épilogue ferment le fabliau.

Quelles sont les fonctions remarquables et privilégiées dans le prologue (vv. 1-35)?

Analysant le texte, on peut voir au premier vers la mise en scène de la captatio benevolentiae ; l’auteur s’adresse au écouteur/lecteur lui disant « por ce que je vous ai mout chier / vous vueil un fablel commencier » (vv. 1-2), une captatio dans la quel l’auteur explique sa fonction (narrateur) et l’objet du récit (un fablel, un fabliau). Dans les verses suivantes il nous explique le sujet de cet fabliau, avec la présentation des deux protagonistes (Jehans et Yfame ) et un résumé de la narration. La captatio, on peut dire, continue   aux vv. 9-11, dans les quels l’auteur ne se pose pas comme honnissaient ni comme créateur, mais comme quelqu’un qui a écouté cette histoire par quelqu’un autre. Il réduit la distance, le hiatus entre lui et l’écouteur mais il veut aussi s’éloigner, peut être, d’un sujet « dangereux » comme la satyre sur le célibat des prêtes et l’homicide (« justifié » par la jalousie d’une cote et la sottise de l’autre) .

Toutefois, l’auteur utilise des mots spécifiques comme solaz (soulas : plaisir, aussi le plaisir du corp) et explique en détail combien ces prelaz sont prêt à dépenser (« [..] plus de IIII.XX livres » v. 27) et à risquer, comme ils sont bien conscients d’être des corrupteurs. Il continue à donner envie au publique d’écouter l’histoire dans les vv. 34-45, où il dit : « bien l’orrez dire au daarrains, / por que vous vueilliez tant atendre ». Le mot atendre est riche d’importance, parce que il a la fonction de remarquer la fin du prologue et, à une analyse plus attentive, il remarque la technique utilisé par l’auteur pour obtenir un publique vaste et anxieux. L’auteur donne aux écouteurs des éléments drôles  mais aussi scandaleuse avec la promis d’en parler dans le fabliau qu’il est en train de commencer. Ca nous dit combien cet auteur médiéval est conscient de la matière du sujet et de la technique qu’il faut utiliser pour se garantir le succès.  La présence, dans le dernier vers, de la signature de l’auteur doit donc être considéré comme  celle d’un artisan qui connait comme bien construire un fabliau mais elle nous dit aussi que l’auteur est conscient de sa habileté (« Cest fablel fist Hues Piaucele » v.630 ).

On peut dire, donc, que les fonctions du prologue sont : gagner les faveurs du publique et sa attention (créer un sentiment d’attente), donner un résumé de l’histoire, présenter les personnages principales et leurs caractéristiques (on a toujours des « types » bien définîtes dans les fabliaux médiévaux souvent identifié par des prénommes « parlantes »).

Bibliographie :

« Nouvelle Recueil Complet des Fabliaux », tome premier. Ed. Van Gorcum, 1983.

« Dictionnaire de l’ancien langue française»,  par F. Godefroy, 1889.

Annunci
Questa voce è stata pubblicata in en français e contrassegnata con , , , , , . Contrassegna il permalink.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...